CARACTERE ET APTITUDES

Sous ses airs de " gros toutou " tout en muscles se cache un grand cœur plein d'amour et de bonne volonté. Mais c'est aussi un être très attaché aux siens qui protègera toujours sa famille et assurera une garde sans faille de la maison et du jardin.


CARACTERE
____________________________________________

Un chien très doux ?

Le Dogue de Bordeaux n'a pas l'air commode et pourtant, c'est un grand sentimental. Son faciès et son allure générale en font un chien dissuasif au premier abord. Cette apparence lui est d'ailleurs bien utile quand il est chargé de garder la maison. Très vigilant et courageux, il est tout à fait capable de remplir ce rôle, bien que ce ne soit pas un chien agressif.
Son regard implorant quand vous le réprimandez en dit long sur la tendresse qu'il a pour ses maîtres.
C'est en fait un chien doté d'un caractère très doux qui ne se fâche pratiquement jamais. S'il se met en colère, il devient cependant difficilement maîtrisable. Mieux vaut ne pas en arriver à de telles extrémités.


Un chien solitaire ?

Il supporte mal la solitude et a horreur de se retrouver relégué au simple rôle de cerbère. Il a besoin de caresses et ce colosse est très exigeant en la matière.


Un chien intelligent ?

Le fait qu'il ait été autrefois un chien de combat ne signifie pas qu'il manque d'intelligence. Il n'a rien d'une brute épaisse et comprend tout de suite ce qu'on attend de lui.
N'hésitez pas à la féliciter lorsqu'il le mérite, ce gros dur au cœur tendre adore qu'on le flatte.


Un bon chien de garde ?

Farouche chien de garde lorsqu'il est dressé pour cela, mais plus impressionnant que méchant, le Dogue de Bordeaux sait aussi se montrer accueillant et bien élevé. Certains maîtres considèrent en effet que son gabarit suffit à décourager les malfaiteurs et apprennent à leur compagnon à devenir sociable.


Un chien qui a changé ?

L'expression française " humeur de dogue ", appliquée le plus souvent à une personne coléreuse et au mauvais caractère, résume assez bien les nombreux préjugés circulant sur le caractère de ce chien, qui lui ont collé à la peau au cours des siècles et qui ont empêché la race de devenir populaire, ou du moins, en ont limité la diffusion.
Après l'abolition par la loi des combats, le nombre de chiens se réduisit rapidement. L'élevage traversa des périodes de difficultés surtout pendant les deux guerres mondiales. On écarta de la reproduction les sujets les plus mordants, on essaya d'éliminer les cotés les plus déplorables du caractère et de ne sélectionner que les qualités d'équilibre psychique. Le très mauvais caractère souligné par ceux qui ont connu cette race dans le période la plus sanguinaire de son histoire a laissé la place aujourd'hui, sous une apparence terrible et féroce, à une grande affection, à un désir d'amour et à une fidélité absolue.


Un chien fidèle ?

Ce que ce dogue désire par dessus tout, c'est de rester toujours près de son maître, à la recherche d'un mot d'approbation ou d'une caresse. Sa présence peut être physiquement encombrante mais jamais envahissante. La discrétion est l'une de ses caractéristiques, il est un compagnon patient lorsqu'il joue avec les enfants, qu'il protège promptement en cas de danger, et, malgré son physique imposant, il sait être délicat avec eux.


Un gardien méfiant ?

Il garde, envers les étrangers, une méfiance innée qui se manifeste à travers un regard attentif et figé, une tension musculaire, presque imperceptible, qui le rend prêt à l'action. Il aboie très peu et seulement lorsque c'est nécessaire.


Un chien timide ?

Au cours de ces dernières années, son caractère n'a pas subi d'évolution ou de changements importants. Nous devons toutefois souligner que, au cours de ces vingt dernières années, nous avons rencontré parfois, des sujets indésirablement timides, trop farouches et excessivement méfiants. Il est probable que, par le passé, afin de sauvegarder le type, on a négligé certains traits du caractère et que, exclusivement préoccupé de l'excessive agressivité, on n'a pas considéré avec assez d'attention certains facteurs psychiques importants.


APTITUDES
____________________________________________

Un chien sportif ?

Le Dogue de Bordeaux a besoin de se dépenser au maximum. Le sport est un élément indispensable pour l'équilibre de son caractère. Un chien restant enfermé où à l'attache est malheureux, donc plus fragile et plus nerveux. L'inaction est très néfaste pour cet athlète. On peut le promener sans laisse dans la nature. Il revient au rappel et entretient, en principe, des rapports satisfaisants avec ses congénères à quatre pattes.
Les bagarres sont assez rares, lui-même ne cherche pas querelle, cependant, si on le provoque, il répond avec rudesse. Heureusement, peu de chiens prennent le risque de s'y frotter. Bien pris en main, par un maître qui a l'autorité, on peut compter sur lui à chaque instant.


Un chien policier ?

Des Dogues de Bordeaux participent à différents sports cynophiles tels que l'obéissance ou le pistage, mais ils ne s'illustrent pas dans les sports de défense pour de bonnes raisons : ils sont trop féroces ! En effet, il est difficile de les arrêter une fois qu'ils sont lancés et presque impossible de les faire lâcher prise lorsqu'ils mordent, l'étau de ses mâchoires étant extrêmement puissant.
Leur utilisation par les forces de police a donc été exclue car ce têtu refusait systématiquement de relâcher le suspect qu'il avait attrapé. Pourtant, souvenez-vous, c'est bien notre Dogue de Bordeaux que l'on voit dans le film " Turner et Hooch " ainsi que dans la série " Tequila et Bonetti " en chien policier et qui ont value un soudain engouement pour la race ces dernières années.




Un chien paresseux ?

Il peut sembler parfois paresseux, mais en réalité, il ne l'est pas. Des réflexes très rapides, l'élan, l'agilité, la vitesse dans les parcours courts et une bonne endurance dans les parcours longs, sont ses qualités actuelles.